Région Lausannoise

Pollution des sols aux dioxines: mise à jour du périmètre

24.01.2023 / FAO n° 7

Pollution des sols aux dioxines: mise à jour du périmètre
L’État de Vaud et la Ville de Lausanne ont présenté les démarches en cours dans le dossier de la pollution des sols aux dioxines dans la région lausannoise.
Crédit photos: ARC Sieber

À la suite de la découverte en 2021 d’une pollution des sols aux dioxines dans la région lausannoise, l’État de Vaud avait présenté les résultats des campagnes d’investigations. Les analyses effectuées avaient permis d’établir un périmètre indicatif de la pollution et le Canton avait émis des recommandations sanitaires à l’attention de la population.

En 2022, de nouvelles analyses ont été menées par les services cantonaux, les communes et des privés. Les résultats de ces investigations ont conduit à la mise à jour des périmètres de recommandations sanitaires et à l’adaptation du périmètre global concerné par la pollution. Il s’étend désormais à 5 ng TEQ/kg, valeur fixée par l’Ordonnance fédérale sur les atteintes portées aux sols. L’Office fédéral de l’environnement a aussi confirmé le seuil de pollution fixé pour l’assainissement à 20 ng TEQ/kg pour les jardins privés et familiaux, les places de jeux et les autres lieux où des enfants jouent régulièrement.

Recommandations sanitaires
Les recommandations sanitaires sont étendues en ce qui concerne la consommation des œufs. Une nouvelle étude, réalisée par Unisanté, démontre en effet que les concentrations en dioxines dans les œufs peuvent se révéler conséquentes pour des concentrations dans les sols relativement faibles. Cela s’explique par l’ingestion directe de terre polluée par les poules et l’accumulation des dioxines dans leur tissu graisseux. Ainsi, pour les détenteurs de volailles, la recommandation de ne pas consommer plus d’un œuf, issu de leur poulailler, par personne et par semaine s’étend désormais à un territoire plus large.
 
Une étude d’imprégnation aux dioxines d’un échantillon de la population lausannoise, commandée par l’Office du Médecin cantonal, sera prochainement lancée par Unisanté. Elle vise, d’une part, à définir des valeurs de références de l’exposition aux dioxines dans la population générale et, d’autre part, à mettre en évidence le niveau d’exposition de la population dans la région lausannoise. La concentration de dioxines dans le sang de personnes à l’intérieur du périmètre de pollution sera ainsi comparée à celle de la population vaudoise. Les résultats permettront d’affiner les mesures de santé publique.

Des projets pilotes seront menés en 2023 sur des parcelles communales avec pour objectifs de tester des méthodes d’assainissement. Différentes questions restent par ailleurs encore en suspens concernant le financement des assainissements. Si l’exploitation de l’ancienne usine d’incinération du Vallon à Lausanne a été identifiée comme étant la source vraisemblable de la pollution, les démarches se poursuivent pour déterminer la répartition des coûts et obtenir un soutien financier fédéral.

Pour plus d’informations, consulter: www.vd.ch/sols-dioxine. Une adresse spécifique (info.dioxine@vd.ch) et une ligne téléphonique (021 316 40 30) sont également à disposition de la population.

Les dernières actualités








Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

30.12.2022


Joyeux Noël à toutes et à tous !

Joyeux Noël

23.12.2022


Troisième correction du Rhône dans le Chablais

Projet d’envergure prochainement mis à l’enquête publique

20.12.2022