Production

Le Plan de relance de la viticulture vaudoise entre dans sa phase active

15.11.2022 / FAO n° 91

Le Plan de relance de la viticulture vaudoise entre dans sa phase active
La conseillère d’Etat Valérie Dittli entourée de Gilles Meystre, président de GastroVaud, Benjamin Gehrig, directeur de l’Office des vins vaudois, Olivier Viret, Olivier Mark, ­président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois et Pascal Hottinger, directeur général de l’agriculture, viticulture et affaires vétérinaires du Canton de Vaud (de g. à dr.).
Crédit photos: ARC Jean-Bernard Sieber

La conseillère d’Etat en charge de la viticulture et le président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois (CIVV) ont présenté à Bonvillars, les contours du Plan de relance vitivinicole vaudois annoncé au début juillet. Ce plan permettra de déployer progressivement jusqu’en 2027 des mesures structurelles de soutien à la production, à la protection de l’environnement ainsi qu’à la promotion des ventes. Dotée d’un budget de 5,8 millions de francs, la première phase prévue jusqu’à fin 2023 devra évaluer les options retenues et lancer les premières actions pour renforcer le secteur vitivinicole vaudois et contribuer à la sauvegarde durable de ses exploitations.
La qualité des vins vaudois a énormément progressé ces dernières décennies, accédant souvent au niveau d’excellence. Malgré des atouts indéniables, ce patrimoine qui contribue activement à l’économie du canton est en danger. Depuis la libération du marché suisse à la fin des années 1990, la part des vins étrangers n’a cessé d’augmenter, pour atteindre les deux tiers de la consommation du pays. À cette réalité s’ajoutent les aléas climatiques qui complexifient la production de raisin. Actuellement, les 1370 entreprises viticoles vaudoises, dont 450 pratiquent l’encavage, font face pour une part significative d’entre elles à des difficultés importantes.

Un plan de relance en trois axes
La Direction générale de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires (DGAV) et la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois (CIVV) ont donc élaboré conjointement un plan de relance pour les cinq prochaines années, qui se décline sur trois axes: production, environnement et promotion. Des mesures structurelles seront introduites progressivement et des moyens financiers seront mis à disposition de la branche vitivinicole.
Le premier axe concerne la maîtrise de la production, l’innovation et la valorisation des terroirs vaudois. Il envisage à terme une segmentation plus marquée des vins et un nouveau positionnement des différentes zones de production. Le volet portant sur la réduction de l’impact environnemental prévoit d’une part le renforcement du plan phytosanitaire cantonal et d’autre part le soutien aux infrastructures écocompatibles pour une viticulture durable. La réglementation actuelle sera adaptée pour élargir les conditions d’aide à la viticulture.

Stratégie de promotion
L’ensemble de ces mesures est accompagné d’une nouvelle stratégie de promotion, conduite par l’Office des vins vaudois (OVV). Une plateforme en ligne sera lancée fin novembre, elle permettra notamment la commercialisation centralisée des produits de nos vignobles. La constitution d’une vaste base de données favorisera en outre les échanges entre producteurs et consommateurs, afin d’accroître la visibilité et la notoriété des vins vaudois.

Les dernières actualités









Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

Bonne Année 2023 à toutes et à tous!

30.12.2022


Joyeux Noël à toutes et à tous !

Joyeux Noël

23.12.2022


Troisième correction du Rhône dans le Chablais

Projet d’envergure prochainement mis à l’enquête publique

20.12.2022