Identifiant: Mot de passe:
Edition No 95 / Vendredi 28 Novembre 2014

EXPERIENCE PILOTE

Le canton intensifie sa lutte contre la violence domestique

Le rapport intermédiaire sur le projet pilote d’implantation du programme «Sortir ensemble et se respecter» (SEESR) révèle des résultats très prometteurs. Le Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes (BEFH), la Fondation Charlotte Olivier (FCHO) et l’Unité de médecine des violences (UMV) du CHUV souhaitent pérenniser la promotion de ce programme de prévention destiné aux jeunes vivant leurs premières expériences amoureuses. L’étude Optimus Suisse (2012) a révélé que les abus sexuels dont sont victimes les jeunes sont souvent le fait d’autres jeunes de leur entourage. 42% des victimes ont déclaré que l’auteur des faits était leur partenaire de l’époque ou un flirt. Ces résultats confirment la nécessité de prévenir la violence auprès des jeunes, un objectif inscrit dans le Plan d’action stratégique de lutte contre la violence domestique adopté du Conseil d’Etat. Le BEFH, la FCHO et l’UMV promeuvent depuis un an et demi le programme SEESR. Pédagogique et interactif, cet outil de prévention est destiné à des petits groupes de filles et garçons de 13 à 18 ans. L’objectif est notamment de garantir sa qualité mais aussi une implantation plus systématique dans le canton.

 


AGIR DE MANIERE PRECOCE

«Le programme SEESR est essentiel pour agir de manière précoce auprès des jeunes afin de prévenir la violence de couple. En effet, le taux de reproduction des comportements violents est important: 40% à 60% des auteurs de violence ont eux-mêmes été exposés à des abus durant leur enfance. Les thèmes abordés touchent les jeunes dans leur questionnement quotidien au moment où ils expérimentent leurs premières relations amoureuses. SEESR permet l’apprentissage de modèles relationnels positifs à ce moment charnière», explique Magaly Hanselmann, déléguée à l’égalité et cheffe du BEFH. Six expériences pilotes ont été menées en 2014 et deux sont planifiées pour 2015. Actuellement, 70 jeunes bénéficient du programme. Le Conseil d’Etat veut renforcer sa lutte contre la violence domestique. Il veut réduire les risques de récidive et mieux protéger les victimes, en élargissant la pratique de l’expulsion des auteurs, en améliorant la prise en charge des victimes, en pérennisant le financement des programmes socio-éducatifs pour les auteurs et par la gestion coordonnée des menaces et des situations à haut risque.

 

Le programme «Sortir ensemble et se respecter» vise à agir de manière précoce auprès des jeunes afin de prévenir la violence de couple.
ViewApart/Fotolia