Edition No 67
Mardi 20 Aout 2019

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 67
Mardi 20 Aout 2019

Abonnement
Lecture
À la découverte du potentiel poétique de la Suisse romande

«Le Poème et le Territoire», ouvrage grand public rédigé par des spécialistes, montre que la Suisse romande est un terreau poétique étonnant.

Vue de Lausanne illustrant le chapitre consacré à Anne Perrier, qui y est née et y a presque toujours vécu.
Crédit photos: Marco De Francesco/Éditions Noir sur Blanc

Quand on ouvre «Le Poème et le Territoire»*, on voyage. À côté de chez nous, par les mots. Cela peut surprendre, mais nos cantons romands ont inspiré bien des poètes: beaucoup y sont nés, comme Gustave Roud, Jacques Chessex, Anne Perrier (première femme à recevoir le Grand Prix national de la poésie en 2012), ou encore les librettistes de la Fête des Vignerons. D’autres, de passage, ont trouvé l’inspiration face à la brillance du Léman, aux Alpes haut perchées, ou au château de Chillon et l’histoire de ses prisonniers, comme Victor Hugo ou le poète allemand Rainer Maria Rilke.

Ce livre offre 20 chapitres sous forme d’itinéraires de balade liés à un ou deux poètes. Chacun s’ouvre sur une carte et présente, en une ou deux pages, le poète ou la poétesse et sa rencontre avec la région qui l’a inspiré. Quelques brefs extraits de poèmes, avec quelques mots d’explication, jalonnent ensuite les étapes du parcours proposé. Avec Alphonse de Lamartine, poète français du 19e siècle, qui se réfugie tout jeune dans le canton de Vaud pour éviter d’être enrôlé dans l’armée de Napoléon, le lecteur part de Gilly, longe les quais de Rolle et se rend (pourquoi pas en bateau, durant l’été, propose le rédacteur du chapitre, qui se transforme en guide) à Coppet, pour visiter le château de Germaine de Staël.

Invitation au voyage... local

Le joli chapitre consacré à Jean Villard-Gilles invite à sinuer le long de la Venoge sur tout ou partie de son cours, de L’Isle à Saint-Sulpice. Vingt kilomètres tout de même, pour les plus audacieux! Le chansonnier relevait d’ailleurs la difficulté de l’exercice: «Faut un rude effort entre nous / Pour la suivre de bout en bout / Tout de suite on se décourage / Car, au lieu de prendre au plus court / Elle fait de puissants détours / Loin des pintes, loin des villages.»

Ces méandres sont aussi une métaphore des Vaudois, explique l’auteure du chapitre. Qui nous rappelle que c’est en contemplant la mer en Bretagne que Gilles eut l’idée de ce poème.

Tant la ville que les paysages de campagne ou de montagne ont inspiré les poètes. De très belles illustrations, réalisées par l’artiste Marco De Francesco, représentent des lieux que l’on reconnaît. Les férus de poésie retrouveront des lignes qu’ils ont peut-être déjà lues. Pour celles et ceux qui voudraient découvrir, l’ouvrage se lit facilement, grâce aux petites introductions. À celles et ceux qui se laisseront séduire par la balade, bon voyage dans notre «vallée lyrique» locale. 

 

* Le Poème et le Territoire.  

Promenades littéraires en Suisse romande, sous la dir. d’Antonio Rodriguez et Isabelle Falconnier, Éditions Noir sur Blanc, 2019, 224 p., 34 fr.

Questions à Antonio Rodriguez
Crédit photos: Felix Imhof-Unil

Antonio Rodriguez (photo) a codirigé, avec Isabelle Falconnier, la rédaction de l’ouvrage. Il enseigne à l’Université de Lausanne et est lui-même poète.

Pourquoi la Suisse romande a-t-elle tant inspiré les poètes?

Le patrimoine transnational de cette région est exceptionnel. Rilke y écrit ses plus beaux textes; Borges choisit d’y mourir; Byron, Mickiewicz ou Hugo célèbrent à la fois le sublime du paysage et le modèle politique. La Suisse occidentale représente un haut lieu pour les poètes européens en diverses langues, mais aussi pour plusieurs générations d’auteurs romands.

À qui s’adresse cet ouvrage?

À tous ceux qui veulent découvrir la poésie par un territoire ou un territoire par la littérature; à tous ceux qui aiment marcher, lire, explorer. C’est un ouvrage grand public, avec une riche iconographie.