Edition No 92
Vendredi 16 Novembre 2018

Abonnement

Identification

Mot de passe oublié?
Edition No 92
Vendredi 16 Novembre 2018

Abonnement


Suchy / District du Jura-Nord vaudois / Alphabet des communes
Parti d’argent et d’azur à deux clefs en sautoir de l’un à l’autre.
Une partie de la terre et des hommes de Suchy paraît avoir appartenu très tôt aux sires de Grandson. Le reste, relevant à l’origine de l’évêque de Lausanne, fut acquis par Othon I er de Grandson en 1299. Peu après, Suchy tout entier fut englobé dans la seigneurie de Belmont. En 1918, la commune a choisi pour ses nouvelles armoiries un champ parti aux émaux des Grandson, avec les clefs de saint Pierre, patron de l’église au Moyen Age.
Syndic
Cédric Pittet
Municipaux Oxana Cholly
Didier Collet
Philippe Magnenat
Catherine Nicolet
Secrétaire Renée Collet
Boursière Arlette Sunier
Nom de la commune Suchy
Sobriquet des habitants Les Sécherons
Adresse + tél. + fax Chemin du Collège 2
Tél. 024 441 87 40, fax 024 565 70 80
Adresse e-mail commune@suchy.ch
Coordonnées géographiques 535.830/174.930
District Jura-Nord vaudois
Superficie + altitude 667 ha, 587 m
Communications, voies
et moyens d’accès
Ligne car postal Yverdon-Suchy-Chavornay
2 entrées d’autoroute à 5 minutes,
une à Chavornay l’autre à Yverdon
Nombre d’habitants 490
Nombre de ménages 180
Structure de la population Mixte rurale et urbaine
Communications Car postal
Taux d’imposition 68%
Syndic Pittet Cédric, 2011
Finances – Administration générale – Enseignement
Municipaux Collet Didier
Police des constructions – Service des bâtiments – Service des eaux
Cholly Oxana
Déchets – Police – PC – Cultes
Magnenat Philippe
Domaines – Service des routes et forêts
Nicolet Catherine
Sécurité sociale – Service du feu – Cimetière – Sociétés locales – Manifestations
Secrétaire municipal Collet Renée
Boursière Sunier Arlette
Séance de la municipalité Lundi soir
Conseil général Président: Cholly Jean-Daniel
Adresses utiles
Greffe
Heures d’ouverture
Le lundi soir de 19 à 20 heures ou sur rendez-vous
Autres services communaux Contrôle des habitants et bourse, même horaire
Registre foncier Yverdon-les-Bains
Etat civil Yverdon-les-Bains
Police Police Nord vaudois
Commune membre de la Police intercommunal NV
Service du feu SDIS Nord vaudois
DAP de Belmont-sur-Yverdon
Paroisse Pomy-Gressy-Suchy
Sociétés locales Chœur Mixte – Société de Tir – Football FC Suchy – Société d’Abbaye – Paysannes Vaudoises – Société de jeunesse – Les aînés
Autres Police des constructions – Mise à l’enquête
Service technique intercommunal
du Gros-de-Vaud, à Echallens
De gauche à droite : Didier Collet, Catherine Nicolet, Cédric Pittet, Oxana Cholly, Philippe Magnenat

Localité située sur un balcon dominant la plaine de l’Orbe, qui n’était jadis qu’un marais.

 

Suchy et son passé

Deux actes du IXe siècle, contenus dans la cartulaire du chapitre de Notre-Dame de Lausanne, indiquent d’abord qu’en 885, l’empereur Charles le Gros cède Suchy à un vassal du marquis Rodolphe Vodegise et qu’ensuite, en 888, ce dernier donne ses terres à l’Eglise de Lausanne. Au XIIe siècle, Suchy fait partie de la Seigneurie de Bavois, puis passe successivement aux mains d’Aymon de Faucigny, de Pierre de Savoie, de Béatrice de Thoire-Villars et, en 1276, à l’évêque de Lausanne, pour aboutir en 1347 à la seigneurie de Grandson et de Belmont.

Pendant la période savoyarde et au début de celle de Berne, les gens de Suchy étaient souvent en procès avec les citoyens de Corcelles et d’Essert-Pittet au sujet du pâturage au bois de Suchy. Ce dernier fut vendu à l’Etat pour un souper, nous dit la légende. En 1407, conflit également avec Belmont, car le bailli voulait faire travailler les hommes de Suchy aux fortifications du château de Belmont, ce qu’ils ont refusé. Alors les gens de Belmont attaquèrent ceux de Suchy et occupèrent le four communal. L’affaire se termina par un arbitrage seigneurial et la liberté des gens de Suchy fut reconnue.

Suchy possédait une chapelle, dédiée à saint Pierre, filiale de l’église d’Ependes. Le curé d’Ependes officiait aux deux endroits. Cette chapelle existait déjà en 1416. C’est de là que nos armoiries actuelles furent tirées, «partie d’argent et d’azur à deux clefs en sautoir de l’une à l’autre», car les clefs étaient l’attribut de saint Pierre, patron de cette chapelle.

Après avoir été tenu par une sorte de gouvernement oligarchique de douze personnes, Suchy vit son administration municipale réorganisée en 1603 par le bailli d’Yverdon. Dans nos contrées, il n’était pas rare de rencontrer des loups. En 1615, les communiers en tirèrent 7, ce qui leur valut une prime de 14 florins du conseil d’Yverdon. Les fermes actuelles ont été construites à partir de 1800. La date de construction figure en général sur la porte d’entrée de celles-ci. Chaque maison avait un à deux puits creusés dans la molasse pour y récolter l’eau. L’eau de la fontaine vers l’église provient d’une mine qui a été creusée de 1805 à 1814. Le départ de la mine se trouve à droite du chemin du château d’eau et est toujours en service.

Il faut également signaler que le premier groupement de la paroisse a été créé en 1864. Le téléphone a été installé en 1899, l’électricité remplace les lampes à pétrole en 1900. En 1902, une bonne âme, qui avait pitié des dames faisant leurs lessives aux fontaines, fait un don pour couvrir le toit des fontaines publiques. L’eau sous pression arrive en 1908 et le château d’eau est construit en 1924 pour un montant de 20’000 francs.

Les armoiries de Suchy ont été adoptées par le Conseil général de la commune le 19 mai 1917.

En 1925, on parle déjà d’un remaniement parcellaire. Un syndicat est formé en 1930. Les travaux sont réalisés de 1936 à 1939. Le four communal est démoli en 1934 pour permettre la construction de l’abattoir. En 1957, on arrache la vigne et le pressoir est remplacé par le congélateur. En 1963, il est décidé que l’eau sous pression sera fournie par la Commune de Chavornay, car les puits filtrants du marais qui datent de 1947 s’ensablent. Les travaux sont devisés à 350’000 francs.Dans les années 1960 à 1980, les chemins agricoles et forestiers sont bétonnés. En 1968, le battoir est acheté et transformé en la grande salle actuelle: coût de cette transformation 283’000 francs.

Début des années 1990, toutes les rues du village sont ouvertes pour permettre la pose des canalisations de l’épuration des eaux, d’un nouveau réseau de distribution d’eau potable, du téléréseau de VOénergies et de l’installation partielle du téléphone et de l’électricité en souterrain, ce qui a nécessité la rénovation d’une grande partie des revêtements routiers. La création de la STEP pour le traitement des eaux usées a été réalisée par une association intercommunale groupant les Communes d’Essert-Pittet, d’Ependes et de Suchy. Le site se trouve sur le territoire de la Commune d’Ependes.

En 2008, le nouveau plan de zones est validé après plus de dix ans d’études et de variantes, ce qui a permis à Suchy de se développer de manière conséquente ces dernières années. Les villas et les petits bâtiments collectifs se sont multipliés, des anciennes fermes ont été transformées, ce qui a permis d’accueillir de nouveaux habitants.

La population de Suchy était de 282 âmes en 1803, 411 en 1860, 354 en 1910, 340 en 1940, 261 en 1980 et 490 en 2013. Bourgeois, non bourgeois, gens de professions diverses peuplent ce magnifique village.

Afin de répondre aux nouvelles directives cantonales en matière d’enseignement, en juin 2010, le conseil général de Suchy valide la construction d’un nouveau collège à Ependes. Une association intercommunale groupant Belmont, Ependes et Suchy est créée afin de permettre sa construction et sa gestion. Mais, malheureusement, cette décision a comme conséquence la fermeture des classes du village.

Depuis 2012, l’eau sous pression provient par gravitation du réseau de l’association de la Menthue. Le château d’eau est alors mis hors service, mais reste un beau bâtiment qui domine le village.

Suchy est la patrie des Pittet 1403, Pillicier 1411, Nicollin 1430, Girardet 1473, Cholly 1489, Carrel 1518, Henry 1546, Collet 1600, Baudraz 1828.

 

La vie au village

Les Sécherons, nom des habitants du village, ont su s’adapter, créer des petites PME, comme par exemple: des ateliers mécaniques autos, machines agricoles et véhicules communaux, une scierie-charpente, des menuisiers-charpentiers, plusieurs cabinets de santé, médecine naturelle et relaxation, un magasin qui regroupe également un guichet postal avec dépôt de pain, un grossiste en articles cadeaux, un électricien, un débardeur forestier, une auto-école et onze exploitations agricoles qui cultivent les 400 ha de terre ouverte du territoire. Suchy est une commune qui a une activité agricole encore conséquente aujourd’hui avec comme par exemple les productions principales suivantes: betterave sucrière, céréales, colza et l’élevage aussi bien de vaches nourrices que laitières et une halle à poulets. J’espère n’avoir oublié personne. Les habitants qui travaillent à l’extérieur se déplacent à Genève, à Lausanne, à Neuchâtel et à Yverdon, car Suchy est très bien situé sur les hauteurs de la plaine de l’Orbe. Nous profitons d’une grande tranquillité, car aucune route principale ne traverse la localité. Nous sommes situés à cinq minutes de deux entrées d’autoroute, celles de Chavornay et d’Yverdon. Nous sommes également desservis par une ligne de car postal Yverdon-Suchy-Chavornay avec un bus dans les deux sens environ chaque heure de la journée.

Suchy est également riche en sociétés locales avec le chœur mixte, le football, le tir, l’abbaye, la jeunesse, une association de paysannes vaudoises qui regroupe les villages voisins et qui recrute même au-delà de ceux-ci et un groupe d’ainés. Elles sont particulièrement actives profitant du bénévolat de certains de ses membres.

 

Suchy et son futur

Bien des projets sont actuellement en cours, comme la transformation de la grande salle qui est vétuste et qui mérite une nouvelle jeunesse. Le conseil général a accepté en 2012 le projet qui lui a été soumis pour transformer cette grande salle en un bâtiment multifonctionnel avec un agrandissement de l’immeuble, la création d’une cuisine qui pourra également accueillir un service traiteur à l’étage et des salles de conférences, un local communal, un abri PC avec vestiaires, et un café-restaurant au rez-de-chaussée.

Le choix du café-restaurant a été envisagé suite à la fermeture l’année passée de notre dernier café qui était un lieu de rencontres et de retrouvailles bien apprécié de nos citoyens. Ce café était géré par sa tenancière qui a vécu 86 ans dans ses lieux et qui a été contrainte de l’abandonner pour des raisons de santé. Tout le monde connaissait bien notre chère Mimi qui était toujours là pour nous servir et qui reflétait une autre époque que tout le monde appréciait.

Suchy a également un projet d’envergure: un projet de fusion de communes groupant Belmont-sur-Yverdon, Ependes, Essert-Pittet, Corcelles-sur-Chavornay, Chavornay et Suchy. Celui-ci pourrait regrouper environ 5300 habitants. Ce projet de fusion est actuellement au stade de la création de la convention de fusion. Le planning prévu est le suivant: fin de l’été 2014, votation dans les différents conseils, novembre 2014, votation du peuple et selon le résultat de celle-ci, entrée en fonction de la nouvelle commune lors de la prochaine législature ou début 2017. Un grand changement est prévu concernant les écoles, car dès la rentrée 2014, un nouvel établissement scolaire mixte primaire, secondaire sera mis en place à Chavornay. Il groupera les villages qui étudient actuellement le projet de fusion et Bavois. Les élèves se déplaçant actuellement à l’école à Yverdon se rendront, à l’avenir, dans les collèges du nouveau groupement.

Voilà en quelques mots mon village, ma commune actuelle et pour reprendre un message que j’apprécie beaucoup, cité par un ancien citoyen, mais que j’actualise: «Le temps passe, les gens changent, la commune peut changer, mais le village reste... Et qu’il reste uni puisque l’union fait la force».

Cédric Pittet, Syndic.